La Charte d'Histoire Vivante
Soyez les bienvenus sur le Forum de la Charte d'Histoire Vivante !

Toute l'équipe vous invite à vous connecter ou à vous enregistrer dès à présent afin de venir échanger avec nous.

En vous souhaitant bonne navigation au sein de notre forum,

L'équipe Administrative de la Charte.


Reconstitution Premier Empire....Autrement!
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Giberne (et accéssoires)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Marc La Bréole
Président - Soldats des Cents-Jours
Président - Soldats des Cents-Jours
avatar

Nombre de messages : 2733
Age : 37
Localisation : Colmar (Alsace)
Date d'inscription : 21/05/2007

Signalement
Régiment: 1er RI de Ligne / Chasseurs Britanniques Regt / 7e Champagne
Grade: Fusilier / Private / Sergent
Divers: Kalif à la place du Khalif de l'Ordre du Bédouin

MessageSujet: La Giberne (et accéssoires)   Mer 4 Juil - 23:22

ARRETE DU MINISTRE DE LA GUERRE du 4 Brumaire An 10

Etat des dimensions et prix des Effets confectionnés de toute nature, dont les Troupes doivent se pourvoir sur leurs Masses, conformément à la loi du 26 fructidor an 7, et à l'arrété des Consuls de la République, du 9 thermidor an 8.

INFANTERIE

Giberne

Le coffret en vache noire parée sur chair, de 4 pouces et demi de profondeur, le fond de 2 pouces 9 lignes de large, les côtes de 5 pouces et demi de hauteur , et de même largeur que de le fond, 8 pouces trois quarts de large devant et derrière la patelette, formant le recouvrement, haute de 9 pouces et demi, large de 10, attachée avec un contre-sanglon de vache en huile, d'un pouce de large sur 6 pouces de long; sous le coffre, 3 boucles en cuivre, avec leur ardillon de même métal, larges d'un pouce dans oeuvre, sur 7 lignes de hauteur, enchapées, en vache noire; deux porte-bonnets en buffle, de 13 pouces de long, y compris l'enchapure, avec boucles et ardillons de cuivre, de 10 ligne dans oeuvre; sur le derrière une traverse en vache, de 18 lignes de large dans la longeur de la giberne, sur le devant du coffret une bourse en basane noire, forte et en huile, de 4 pouces de hauteur et 6 pouces d'ampleur, formant avec un bouton en veau roulé; sous le coffre, une sous-patelette haute de 5 pouces, large de 8 pouces 9 lignes, fermant avec le même bouton que la bourse; dans le coffre, un bois à cartouches de 3 pouces de hauteur sur 2 pouces 4 lignes de largeur et 8 pouces et demi de longeur, percée de six trous à cartouche dans le milieu, et d'une auge à chaque extrémité pour loger les paquets de cartouches; le coffret bordé dans l'intérieur en basane noire, et les côtés à l'extérieur en vache; sur le côté une boutonnière en buffle de 4 pouces de long sur 2 pouces de large, destinée à assujettir la giberne au bouton de l'habit; la bordure du coffret cousue à huit points par pouce.

Porte-giberne en buffle

Longeur 5 pieds, largeur 3 pouces, à chaque bout, une attache de buffle de 7 pouces de longueur et de 4 pouce de large; le porte-bayonnette de 5 pouces de longeur et de 4 pouces de tour, avec une patelette d'une boucle et d'un ardillon en cuivre enchapée en buffle, et une attache formant boutonnière, de 4 pouces et demi de long sur 1 pouce de large, avec un bouton roulé en buffle.

Source: Manuel de l'Administration et de la Vérification des Masses d'Habillement et de Harnachement et Ferrage par le Goupil (1812)

Cette source primaire est téléchargable sur le site de la Charte d'Histoire-Vivante dans la rubrique "Sources Primaires".


Dernière édition par Marc La Bréole le Lun 6 Fév - 18:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://histoirevivante.free.fr
ladouceur

avatar

Nombre de messages : 31
Age : 31
Localisation : Moselle
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: la giberne 1812   Ven 6 Juil - 19:01

salut à tous

voilà ici une parti du reglement bardin 1812 consernant la giberne


108-coposition de la giberne- la giberne pour les grenadiers, carabiniers d'infanterie, caporaux, voltigeurs et fusiliers de composera d'une boite ou coffret, d'un bois à cartouche et de deux porte bonnets.

109- boite ou coffret- la boite sera de cuir de vache noirci, paré sur chair, et composée de deux patelette,à savoir l'une pour la patelette, l'autres pour le corp de la boite et les deux autres pour les cotés de la boite.

la boite composée de ces quatres assemblées et cousues solidement, aura 120mm de profondeur, Elle sera bordé, dans l'interrieur en basanenoirs. Cette bordure sera coucu à raison de 5 points par 25mm

110-fond-cotés et devant- le fond de la boite aura 65mm de largeur. les cotés, qui seront bordés en vache à l'exterrieur, auront 140mm de hauteur, la bordure sera sousu à raison de 7 petite points par 25mm.Les cotés seront de meme largeur que le fond et seront arrondis pour formé de ceintre de la patelette; ils devront être doublés, le devant et le derrière auront 240mm de largeur, y compris la bordure.

111-patelette- la patelette, formant recouvrement, sera coupée carrément et sans bordure, ette débordera de 15mm de chaque flanc de la boite et de 40mm à son extrémité inferrieure. elle aura 255mm de hauteur de 270 de largeur.

elle sera entrée ou jointe à la boite par une couture à points croisés à raison de 6 points par 25mm, en fort fil de cordonnier. Elle sera attachée avec un cantre sanglon de vache à l'huile de 25mm de largeur sur 160mm de longueur.

112- sous patelette- sous le bois à cartouche, il sera placéune sous patelette en basane en huile, de la largeur de la boite; cette sous-patelette aura 130mm de hauteur sur 120mm de largeur, fermant avec le même bouton que la bourse et attachée par lescoutures de traverse

113- boucles- Sous la boite, il sera attaché troi boucles en cuivre avec leurs ardillons de même métal.

la boucle du milieu servira à fermer la patelette; les deux boucles seront cousues à revers, pour recevoir mes êtites courroies de la banderole. Elles seront large de 25mmn dans l'oeuvre, sur 15mm de hauteur, enchappées en vache noire et cousu à raison de 12 points y compris 2 points tournés. Elles seront contigue à l'enchappure de la boucle du milieu.

114- bois à cartouche de la giberne- la boite contiendra un bois à cartouches de 85mm de hauteur, sur 65mm de largeur et 230mm de longueur, percé de 6 troux à cartouches, dans le milieux. les chanfrein de ses trous seront arrondis avec la lime douce, pour conserver le papier des cartouches. On logera dans un des ces troux à cartouche, une petite fiole à l'huile, en fer blanc.

le bois sera évidé, de chaque coté de ces trous, de manière à former des auges, dans chacune desquelles pourra se loger un paquet de 15 cartouches. Chaques auge aura 80mm sur 55mm.

115-la traverse- sur le derrière de la giberne et dans sa longueur, il sera cousu une travrese en vache forte, de 40mm de largeur. cette traverse sera prise à ses extrémités, dans la bordure des cotés et piquée de 4 coutures obliques. chaque couture aura 9 points à compris deux points tournés, les coutures du centre seront, par le haut, éloignées de 50mm et par le bas de 30mm.




voilà déja une parti, je plublierais la suite des que possible

amitié

Ladouceur
Revenir en haut Aller en bas
Marc La Bréole
Président - Soldats des Cents-Jours
Président - Soldats des Cents-Jours
avatar

Nombre de messages : 2733
Age : 37
Localisation : Colmar (Alsace)
Date d'inscription : 21/05/2007

Signalement
Régiment: 1er RI de Ligne / Chasseurs Britanniques Regt / 7e Champagne
Grade: Fusilier / Private / Sergent
Divers: Kalif à la place du Khalif de l'Ordre du Bédouin

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Jeu 3 Jan - 18:14

Bonjour,

Voici une image (merci à Serge de Boulogne et Versailles pour le scan) tiré d'une source secondaire (M. Pigeard) qui montre (de gauche à droite):

- Giberne et baudrier de voltigeur d'infanterie légère;
- Giberne et baudrier de grenadier de la ligne avec le bois de giberne;
- Giberne de fusilier de la ligne.

Revenir en haut Aller en bas
http://histoirevivante.free.fr
Louis Leroi

avatar

Nombre de messages : 73
Age : 48
Localisation : Moscou, Russie
Date d'inscription : 08/07/2007

Signalement
Régiment: 8eme demibrigade de ligne
Grade: lieutenant
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mar 29 Jan - 0:02

grenade sur la giberne


Revenir en haut Aller en bas
http://www.8eme.eu
Sans-Souci

avatar

Nombre de messages : 342
Age : 52
Localisation : Heidelberg - Allemagne
Date d'inscription : 09/06/2007

Signalement
Régiment: 22e demi-brigade de ligne
Grade: grenadier
Divers: Il n'est rien d'impossible à un grenadier français !

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mar 29 Jan - 0:26

Une grenade sur la giberne - merci !

Mais dans cette composition d'une musée la giberne pourrait bien être une replique, ou peut-être une giberne originale mais du modèle 1812 (?), pour laquelle la grenade est reglementaire chez les grenadiers.

Le havresac n'est pas règlementaire, car il a seulement deux contre-sanglons en buffle pour le fermer. Toutefois, il y a plein de dessins contemporains de soldats français dont les havresacs ont seulement deux contre-sanglons au lieu de trois.

Pour ceux qui le ne savent pas encore: quelques autres contributions à cette discussion se trouvent ici:

http://www.napoleon1er.org/forum/viewtopic.php?t=17026
Revenir en haut Aller en bas
http://www.demi-brigade.org/indexfr.htm
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Giberne d'infanterie, porte hache et giberne à la corse    Mar 17 Juil - 20:00

la giberne d'infanterie

Positionnement et couture de l'ensemble des éléments à plat sur le côté chair avant la couture des côtés.





Boucles et pochette avant.





Pochette avant et bouton roulé





Intérieur de la giberne





Couture des côtés. J'ai opté pour une couture en deux temps. LA première d'assemblage sans la basane à gros points tous les 5 mm et la deuxième ensuite avec la basane.en points de 3 mm.





Mise en place de la martingale





Vue de face du rabat





Vue arrière





Vue ouverte




Giberne à la corse





Revenir en haut Aller en bas
capitaine fleury

avatar

Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 22/05/2007

Signalement
Régiment: Brigadier au 12 ème chasseurs.
Grade: Brigadier
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mar 17 Juil - 20:47

C'est quoi cette basane ? une drôle de tronche toute grisouille ?

En principe les coutures sont au fil écru c'est le cirage qui noircit l'ensemble, théoriquement tu couds ta giberne avec le bois en place, c'est plus simple cela aide au maintient, et pour finir le bordurage en basane me semble bien large.

Il me semble sans trop me tromper que les boucles et ardillons de la giberne d'infanterie sont en cuivre, les côtés de la giberne sont doublés ( deux épaisseurs de cuir ).

Les quatre couture de la traverse de derrière ( passage de sangle ) sont en principe en oblique et non droite.(L'entrée de la banderole faisant 75 mm dans l'oeuvre).

Revenir en haut Aller en bas
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mar 17 Juil - 23:39

C'est peut-être bien parce que ce n'est pas de la basane... mais un cuir noir très fin 1mm en tannage naturel et qui, une fois ciré fait très bien. Pour le reste , c'est du 4 mm tannage naturel et teinté dans la masse.
Pour le bois désolé, j'avais pas encore.
Enfin pour les boucles, tu peux trouver les deux, soit en laiton, soit en fer étamé. Là elles sont en laiton étamé. Par contre si tu sais où trouver des boucles carrées, je suis preneur, car là j'ai été obligé de les faire entièrement à partir de bouchon de plomberie en laiton...
Revenir en haut Aller en bas
capitaine fleury

avatar

Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 22/05/2007

Signalement
Régiment: Brigadier au 12 ème chasseurs.
Grade: Brigadier
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 9:31

Citation :
tu peux trouver les deux,

?? C'est à dire ? des éléments ?

Citation :
C'est peut-être bien parce que ce n'est pas de la basane... mais un cuir noir très fin 1mm en tannage naturel et qui, une fois ciré fait très bien.

Ah d'accord ! c'est du " ca fait la blague" Very Happy . Comme tu écris souvent que tu souhaites refaire au plus près de la réalité, je m'interrogeais. Wink
Revenir en haut Aller en bas
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 11:09

Alors on va faire en plus soft et plus diplomatique. Merci pour tes conseils éclairés Wink


Dernière édition par La Piquûre le Mer 18 Juil - 11:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Marc La Bréole
Président - Soldats des Cents-Jours
Président - Soldats des Cents-Jours
avatar

Nombre de messages : 2733
Age : 37
Localisation : Colmar (Alsace)
Date d'inscription : 21/05/2007

Signalement
Régiment: 1er RI de Ligne / Chasseurs Britanniques Regt / 7e Champagne
Grade: Fusilier / Private / Sergent
Divers: Kalif à la place du Khalif de l'Ordre du Bédouin

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 11:13

Sympa de transmettre les photos et je vois que tu as bien travaillé. Quelques observations:

Pour les boucles et ardillons, j'allai dire la même chose que Deg: Ils sont en cuivre et je suis sûr que quelqu'un pourrait te filer une adresse pour en acheter.
Pour la poche, c'est éffectivement très dommage que tu optes pour "ça fait la blague" alors que tu peux faire beaucoup mieux. Une fois de plus, je suis sûr que quelqu'un pourrait te donner une adresse pour te procurer de la basane ici.
Il est vrai que la giberne devrait être formée autour du bois. C'est plus pratique et cela aide à garder la forme souhaité.
La bordure de la giberne me semble incroyable épais où est-ce que cela est un effet de photo?

_________________
“S'unir et être solidaires au nom d'une passion, c'est bien beau. Entre les fanas des commémorations et les maniaques de l'histoire vivante, qui cohabitent souvent au sein d'un même groupe, il n'y a rien de plus en commun que le fait de se trouver au même endroit, au même moment. »  - Antoine, 25 Juin 2004
Revenir en haut Aller en bas
http://histoirevivante.free.fr
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 11:31

Pour la giberne, une fois le bois mis, elle a exactement la forme souhaitée et une fois le cuir de 0,5 ciré, je ne vois absolument pas la différence avec de la basane... les bordures ont été depuis rétrécies à 2 mm de la couture, (les photos étaient des étapes de montage pas le résultat final...) par contre désolé, j'ai utilisé de la néoprène Very Happy
Enfin pour les boucles du porte hache, elles sont taillées dans la masse aux cotes réglementaires
par contre, Je suis à la recherche de 2 boucles de banderole en 75 dans l'âme si vous avez une adresse, merci
Revenir en haut Aller en bas
capitaine fleury

avatar

Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 22/05/2007

Signalement
Régiment: Brigadier au 12 ème chasseurs.
Grade: Brigadier
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 12:36

Malheureusement pour les boucles de baudrier les fournisseurs ne proposent rien de convenable, le plus simple est de se les faire, c'est la solution que nous avons adopté, car celles du commerce ne prévoient jamais les épaisseurs de buffle et le passage de l'agrément, ce qui porte en principe le passage dans la boucle à 15 mm.
Cela demande un peu de temps et du cuivre en 2 mm d'épaisseur mais c'est tout à fait à ta portée.

Citation :
Alors on va faire en plus soft et plus diplomatique. Merci pour tes conseils éclairés

C'est gentil, mais je n'attends pas que l'on me polisse la rondelle ! Tu présentes tes réalisations donc je me permets d'émettre un avis, si ton ego le prend mal c'est bien dommage.

Perso je n'étale rien ou presque ce qui n'empêche malgré tout d'avoir une certaine expertise si cela peut profiter à d'autres...

On voit tellement d'horreurs, qu'il serait dommage que ceux qui prétendent vouloir bien faire et ont les capacités pour le faire, ne s'appliquent pas, surtout en rejoignant des groupes d'infanterie qui sont en principe plutôt pointilleux.
Revenir en haut Aller en bas
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 15:30

Merçi pour la solution des boucles de banderole, c'est l'option que je vais suivre car je n'ai rien trouvé de correct jusqu'à présent. Même celles que j'avais ne premettent pas le passage de l'extrémité et de l'agrément qui plus est quand la banderle est surpiquée... le hic, c'est que cela suppose de braser certaines pièces et là ça je ne sais pas faire...
Pour le reste, je préfère en rester là. Il n'y a aucune histoire d'ego indisposé par une quelconque remarque. Je ne cherchais pas à faire étalage.
Le cuir que j'ai utilisé correspond à la même épaisseur qu'une basane et a les mêmes propriétés tout en étant plus solide et plus imperméable, ce qui est le but il me semble, je ne vois pas où est le problème et pour les boucles, si vraiment ça choque tant de monde que cela, je les polirai, ce qui enlévera l'étamage. Comme ça elles seront en laiton...
Revenir en haut Aller en bas
capitaine fleury

avatar

Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 22/05/2007

Signalement
Régiment: Brigadier au 12 ème chasseurs.
Grade: Brigadier
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 17:13

Découpe tes pièces et fais moi les passer, si c'est juste un problème de brasure...

Pour le reste ce n'est pas grave, tu es fabriqué comme çà. Very Happy

Etalage non, mais tu proposes des tutos avec des erreurs, c'est le côté prof qui doit reprendre le dessus ? on t'a déjà fait la remarque il me semble; présenter ses réalisations terminées est une chose, expliquer un protocole que l'on maîtrise à moitié ça le fait pas.
Revenir en haut Aller en bas
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 19:25

MErci pour les boucles, je me mets en quête de laion en 2mm car là il va être difficile de trouver un bouchon de plomberie à la bonne taille... Very Happy
Désolé de m'être fâché, pour les boucles c'est résolu elles sont à nouveau jaunes et je te mettrai ce soir des photos de la giberne finie avec le cirage, tu verras, on ne voit pas la différence avec de la basane...
Revenir en haut Aller en bas
capitaine fleury

avatar

Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 22/05/2007

Signalement
Régiment: Brigadier au 12 ème chasseurs.
Grade: Brigadier
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 21:31

Un camarade fait avec des plaques genre notaire ou médicale, elles ont la bonne épaisseur.
Sinon j'avais trouvé chez un ferailleur une chute en 20 mm .
Revenir en haut Aller en bas
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 23:08

MErci du tuyau Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
MirlitonCanon

avatar

Nombre de messages : 290
Age : 40
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/10/2010

Signalement
Régiment: Ier Régiment d'infanterie de ligne
Grade: non
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mer 18 Juil - 23:45

Pour illustrer le propos, voilà un original :





Coffret de giberne d'infanterie italienne,
période du 1er Empire. Petit coffret de giberne en cuir fort, patelette noircie portant comme attribut l'Aigle Impériale italienne (étoile timbrée du "N" et couronne lombarde, dite "à peigne", sur le torse), système de passage du baudrier et courroies de fermeture enveloppantes en cuir naturel. Boucles plates de verrouillage en cuivre. Petite poche externe protégée par la patelette et intérieur avec compartiment à cartouches. Bon état général, aigle re-fixée, certaines courroies recousues.

Source : http://www.hermann-historica.de/auktion/hhm63.pl?f=NR_LOT&c=5126&t=temartic_FR_D&db=kat62_f.txt
Revenir en haut Aller en bas
bistouille

avatar

Nombre de messages : 113
Age : 54
Localisation : Sambreville - Belgique
Date d'inscription : 29/01/2010

Signalement
Régiment: 6ème de ligne
Grade: Caporal
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Jeu 19 Juil - 12:05

Juste encore une petite remarque ....... le cuir à utiliser est un collet naturel et le côté fleur se trouve à l'intérieur
..... chose bien visible sur les photos de Mirliton !!!!!!!! Wink
Revenir en haut Aller en bas
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Jeu 19 Juil - 12:26

Voilà les erreurs sont réparées. Précision, c'est du collet végétal, mais teinté dans la masse en noir, je n'avais plus de naturel. Toutes les bordures ont été refrappées pour les desépaissir.

Pattelette


Sous pattelette fermée



pochette avant avec bouton roulé



Vue arrière je changerai les coutures encore que les deux se trouvent (cf l'original sur la photo de la page précédente)



Boucles "desétamées" et redevenues en laiton.






Merci de vos conseils






Revenir en haut Aller en bas
capitaine fleury

avatar

Nombre de messages : 664
Date d'inscription : 22/05/2007

Signalement
Régiment: Brigadier au 12 ème chasseurs.
Grade: Brigadier
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Jeu 19 Juil - 13:22

Amusant de voir le bricolage sur la giberne Italienne, pour être porté visiblement à la ceinture.

Pour ta giberne la Piquûre, elle fera probablement l'affaire, je trouve dommage quand l'on a les éléments de ne pas reproduire à l'identique de ce que propose les textes, les pièces de musées sont intéressante, mais très souvent l'on sait peu de chose sur leurs parcours, et les modifications subies au fil du temps, ainsi les "libertés" prisent que l'on constate, mais avec malgré tout, toujours une logique constante dans la réalisation.
Il me semble bon de savoir qu'il existe dans les musées des éléments qui contredisent parfois les textes, toutefois, je crois plus logique de ne pas tenir compte de l'anecdotique dans nos reconstitutions, mais de privilégier les évidences.

Bien sur qu'aujourd'hui l'on peut se permettre d'utiliser des produits qui peuvent remplacer parfois avantageusement ceux utilisés à l'époque, mais l'intérêt du reconstitueur n'est il pas également de reproduire avec les mêmes contraintes ?
Au final le plaisir de voir comment son matériel vieillit et réagit, fait à mon sens partie intégrante de la démarche.Ce n'est pas toujours possible certes, mais quand ca l'est, il dommage de passer à côté.

Pour l'instant je n'ai pas connaissance de reconstitueur, cirant sa giberne comme il le faudrait ( moi le premier ), ce serait pourtant intéressant de se pencher sur cette question .
Revenir en haut Aller en bas
La Piquûre

avatar

Nombre de messages : 92
Age : 48
Localisation : orne
Date d'inscription : 05/05/2012

Signalement
Régiment:
Grade:
Divers:

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Jeu 19 Juil - 16:23

J'avais trouvé cela sur un site suisse à propos de l'entretien de la giberne, malheureusement j'ai oublié de noter les sources, désolé.

TENUE DE LA GIBERNE

Fabrication de la cire.
39. On fait fondre une livre de cire blanche, à laquelle on peut joindre ensuite un peu de gomme arabique ; on verse une partie de cette cire fondue sur une once de noir d’ivoire. Lorsque l’on a suffisamment opéré ce mélange de la cire et du noir, on remet le tout sur le feu, et l’on remue doucement cette composition jusqu’à ce qu’elle soit devenue bouillante ; alors on la retire, on la tamise et on la moule.
Si l’on n’avait pas de cire blanche, on ferait usage de cire jaune ; on peut aussi se servir des deux mêlées ensemble. Il faudrait en ce cas y joindre deux onces de gomme arabique, afin de les dégraisser et leur donner du brillant : on peut substituer le noir de vigne au noir d’ivoire.

Vernissage.

40. Quelques régiments font vernir la giberne, ce qui les dispense de l’usage de la cire. La garde impériale et la garde de Paris, mettent en pratique ce vernissage. Elles y trouvent de l’économie ; car la cire ne laisse pas que de coûter par mois, à chaque compagnie neuf ou dix francs, et beaucoup de gibernes se détériorent par la manière de les flamber, ou par l’emploi des cailloux chauds avec lesquels il y a des soldats, qui fondent, étendent et polissent la cire.
On peut faire vernir à un nombre de couches suffisantes une giberne au prix de 75 centimes cette préparation se maintient au moins deux ans, sans autre soin que celui d’humecter de temps en temps la palette et les fonds avec un peu d’huile : le cuir peut même rester luisant pendant un plus long espace de temps, si le soldat est soigneux et qu’il soit pourvu d’un couvre giberne.

Manière de cirer la giberne.
(Voir n.º69).
41. Lorsque c’est une giberne neuve qu’on doit cirer, on la ratisse entièrement et on l’unit en la passant à la pierre ponce : ce premier soin a pour objet de détacher le noir endurci qui la couvre, et qui empêcherait la cire d’en pénétrer le cuir ; sans cette précaution elle s’écaillerait bientôt on cire fortement et également en faisant flamber la cire, c'est-à-dire en présentant la giberne au-dessus d’un petit feu de paille bien sèche, de manière à chauffer la cire et non le cuir, qui, autrement se couvrirait de pustules et deviendrait cassant. On recommence jusqu’à ce que chaque couche fasse corps ensemble et que la cire d’étende d’une égale épaisseur. Ensuite on astique (V. pl 3. Un astic est un polissoir d’un bois dur ou bien un caillou emmanché.) en remettant de la cire partout. On bouche les petits trous et les défauts que l’on trouve dans le cuire, et l’on continue d’astiquer jusqu’à ce que les surfaces soient parfaitement unies ; on polit alors avec un bouchon de liége, et l’on essuie avec un tampon de linge ou de drap fin. Quand il fait chaud, on n’essuie pas à l’instant même l’endroit poli, car on ferait perdre son luisant à la cire encore échauffée. La giberne étant essuyée, et sans aucune tache, on la frotte légèrement avec la paume de la main pour rendre ce qu’on appelle miroitée.
Quant aux gibernes qui ont déjà servi, si elles se trouvent grasses et que la cire n’y acquière plus de brillant, il faut les ratisser avec un couteau après les avoir présentées au feu ; les cirer, les faire flamber comme les gibernes neuves, et les finir de la même manière.
Si les coins de la patelette ont contracté un mauvais pli. C’est quand le cuir est échauffé que l’on peut, après avoir donné un coup d’astic, le redresser entre les mains, et lui rendre la forme qu’il conservera en refroidissant.
Si les côtés du coffre sont déformés, il faut les décirer en grattant avec un couteau ; ôter le bois, tremper dans l’eau le coffre entier, remettre ensuite ce même bois, et poser en dessus de lui celui d’une autre giberne. Le coffre humide étant ainsi rempli, on le laisse sécher en le mettant en presse de manière que les deux fonds ou côtés s’appliquent exactement sur les deux bois ; quand le coffre sera sec, il aura repris sa première forme (Les gibernes des gardes françaises avaient, entre le côté extérieur du fond du coffret ou bois et le côté intérieur du fond du coffre, une planchette destinée à soutenir le cuir, et à prévenir ainsi la nécessité de remédier à son mauvais pli ; quelques corps ont adopté cet usage. Dans tous les cas, les fabricants de gibernes doivent doubler ces fonds ou côtés).
Il est à remarquer qu’en été, il vaut mieux cirer une giberne à l’ombre qu’au soleil parce que plus la cire est difficilement amollie plus elle prend de brillant.
Voici ce que dit le règlement de police, titre 5, art. 17 : Les gibernes seront cirées, même sur les côtés ; on emploiera pour unir la cire un polissoir de buis.
69. la giberne était d’abord un sac dans lequel les grenadiers portaient leurs grenades ; ce sac attaché devant eux sur une ceinture, y roulait de manière à passer derrière leur dos, quand ils le voulaient. On appelait alors une cartouche ce qu’on appelle maintenant une giberne. On trouve encore ce nom de cartouche dans l’ordonnance de 1750 ; on l’a ensuite appelée demi-giberne. Deux cordons qi s’y attachaient, portaient un fourniment à poire de bois ou pulvérin (V. Détails militaires de Chenevières, tom. 2.)
Revenir en haut Aller en bas
Sergent

avatar

Nombre de messages : 257
Age : 48
Localisation : Chantilly
Date d'inscription : 17/07/2009

Signalement
Régiment: 18e régiment d'infanterie de ligne et Fünftes Westfälisches Landwehr-Infanterie-Regiment
Grade: sergent
Divers: 2e compagnie du 2e bataillon

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Ven 20 Juil - 12:10

Citation :
Pour l'instant je n'ai pas connaissance de reconstitueur, cirant sa giberne comme il le faudrait ( moi le premier ), ce serait pourtant intéressant de se pencher sur cette question .


moi si, je connais un collégue du 18e qui à testé et le cirage fait maison s'est bien passé jusqu'à ..

Citation :
on cire fortement et également en faisant flamber la cire, c'est-à-dire en présentant la giberne au-dessus d’un petit feu de paille bien sèche

et là sa giberne à flambé ! Il à récupéré une petite chose noire craquelé genre moine boudhiste au vietnam.
Revenir en haut Aller en bas
https://sites.google.com/site/sergentdu18eme/
Monnery

avatar

Nombre de messages : 95
Age : 53
Localisation : En Beaujolais
Date d'inscription : 16/12/2011

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Ven 20 Juil - 13:27

capitaine fleury a écrit:
Pour l'instant je n'ai pas connaissance de reconstitueur, cirant sa giberne comme il le faudrait ( moi le premier ), ce serait pourtant intéressant de se pencher sur cette question .

...si si... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Sam 21 Juil - 18:15

capitaine fleury a écrit:
privilégier les évidences.

Ah oui et lesquelles ? Les textes règlementaires ? Pure spéculation. A mon humble avis.


Très franchement après quelques mois de campagne qui possédait l'attirail pour cirer convenablement sa giberne sur le terrain ?

A la La Piquûre, je souscris de tout coeur à ton boulot : voici la mienne giberne réalisée par quelqu'un d'ici bas que je nommerai pas. Manquent encore quelques détails. Mais je pense que le vieil étudiant à la Sore bones que j'étais vient ici brûler ses dernières cartouches...






Revenir en haut Aller en bas
dups

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Localisation : Guer (56)
Date d'inscription : 05/07/2007

Signalement
Régiment: 12ème régiment de chasseurs à cheval
Grade: Chasseur
Divers: En passe de devenir trompette

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Lun 23 Juil - 21:10

Citation :
Ah oui et lesquelles ? Les textes règlementaires ? Pure spéculation. A mon humble avis.

Non, il n'y a là aucune spéculation. sauf qu'aujourd'hui on a fini par faire des règles des quelques témoignages qui mettent le doigt sur la façon dont on été interprété les règlements. Sauf que lorsque l'on juge utile de le noter dans ses souvenirs une pratique particulière, c'est que généralement par cette action, on se distinguait de la masse plus uniforme et normée.
Mais il est de bon ton en France de cultiver un côté "rebelle", on aime répéter à l'envi des poncifs du genre: "les règlements sont faits pour être contournés" (Article 1 de la Charte du Boulonnnois)
Sauf que la règle est d'abord la norme qui s'applique au plus grand nombre et, des règlements qui sont la référence première aux livres d'ordres qui sont l'application des textes dans les actes, en passant par des témoignages de l'époque, on se rend compte que dès que l'occasion le permettait, les colonels ramenaient la troupe sur les rails prônés par les règlements.

C'est un peu comme si, sous prétexte, que certains roulent à 150 sur l'autoroute (parfois pendant quelques kilomètres seulement sur de très longs parcours ), on niait le respect des vitesses de la grande majorité.

Cela ne signifie pas nier les circonstances exceptionnelles de la vie en campagne qui pesaient sur le quotidien du soldat, sauf que la réalité est que, de cela, nous ne savons que très peu; qu'un jour tel ou tel soldat ait choisi de porter tel effet plus chaud ou plus confortable que son habit rapiécé, que le Xème bataillon du Yème régiment ait reçu des habits d'une teinte différente, qu'un facteur de gibernes ait pu prendre des libertés dans la confection d'un lot et j'en passe, ne fait aucun doute (encore faut-il en avoir au moins un témoignage); Mais quelles conclusions en tirer ? Quelle liberté cela donne-t-il ?
A mon avis aucune, à moins que l'on choisisse de représenter de façon précise tel tenue de tel régiment porté en telle circonstance et cela dans une cohérence d'ensemble, c'est à dire que tous les membres d'un groupe s'inscrivent dans cette démarche... Pas facile !

Une apparté maintenant sur les règlements militaires dont très peu au final ne comprennent le sens. Dans un règlement, comme dans un ordre, il y a ce que l'on appelle la lettre et l'esprit. Parce que le "législateur" a conscience que son texte n'a de sens que dans un contexte généralement idéalisé. De fait, il y a une tolérance naturel dans la mise en oeuvre d'un texte.
Cela se retrouve comme dit plus haut dans les livres d'ordre. Nous avons la chance de disposer du livre d'ordre du colonel Defrance pour le 12ème chasseurs, même s'il est antérieur à notre période de reconstitution, deux exemples m'ont toujours frappés.
1- Alors que le colonel a fait faire des vestes d'écuries vertes à collets verts, il fait rectifier cela en faisant remettre le collet à la distinctive, en expliquant que c'est ainsi que les décrivent le règlement, même si, il l'écrit, il trouve cela moins joli.
2- La fantaisie des uniformes d'officiers est aussi une légende qui a la peau dure. Sauf que l'on confond ce qui est de l'uniforme d'ordonnance de ce qui est d'effets personnels "de sorties", car à l'époque les soldats comme les officiers étaient tout le temps en uniforme. Aussi certaines tenues n'avaient vocation à n'être porté qu'en société. Et là, une certaine liberté était laissée; dans ce cas encore, Defrance donne les différents type d'effets que peuvent se faire faire les officiers, hongroise de couleurs déterminées, etc. en disant dans quel contexte, ils peuvent porter ou pas ces effets de fantaisie (jamais en service et avec la troupe)

C'est suite à ces nombreux exemples, qu'il me semble que l'on se trompe moins en partant du règlement dans la réalisation de ses équipements et uniformes qu'en se cherchant des excuses qui au demeurant ont pour seul fondement le rejet de la notion de "règles".

Maintenant c'est un des serpents de mer de la reconstitution...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Lun 23 Juil - 22:35

Un grand merci Dups pour cette réponse circonstanciée et fort bien argumentée ! J'apprécie vraiment et navré pour mon côté provoc' digne d'un mauvais coucheur que je ne suis pas en réalité.

Mais bon j'avais envie de faire avancer le Schmurtz : en effet je que craignais fort que l'on momifie l'histoire vivante à coups de règlements pas toujours appliqués pour de simples raisons techniques.

Que restera-t-il de la reconstitution dans à peine dix ans ?

Comme le disait un ami très cher il n'y avait pas à l'époque de règlement mais des règlements en vigueur coexistant avec plus ou moins de bonheur.

Ceci dit, je reste un irréductible adversaires des mecs qui portent des baskets sous leurs guêtres.

Revenir en haut Aller en bas
dups

avatar

Nombre de messages : 649
Age : 45
Localisation : Guer (56)
Date d'inscription : 05/07/2007

Signalement
Régiment: 12ème régiment de chasseurs à cheval
Grade: Chasseur
Divers: En passe de devenir trompette

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mar 24 Juil - 20:54

Je dois néanmoins être atteint d'une pathologie grave sur le sujet, car ce n'est pas la première fois que j'interviens sur le sujet (tombé dessus par hasard à l'instant)
http://histoirevivante.forumculture.net/t800-les-reglements-pour-les-nuls
Cela tient probablement à une déformation professionnelle et je vais en rajouter une petite couche.

Personne n'a vraiment posé la question du "pourquoi" des règlements. En fait, le règlement pour lui-même n'a pas de sens. C'est bien son contenu qui importe et si on prend ce qui touche à l'uniforme (et donc l'uniformité), on s'inscrit dans une logique qui participe à la construction de l'outil militaire (comme l'entraînement ou le tir) pour un seul but: faire la guerre (et la gagner)

Cette démarche est ensuite nuancée par des paramètres extérieurs comme la problématique économique (cela coûte cher de bien s'équiper), "industrielle" (fabriquer en quantité) ou encore esthétique... mais au départ, qu'elle est l'intention ?
Créer une unité, un esprit de corps (la tenue comme appartenance à un groupe... même les voyous de banlieues l'ont compris), permettre de distinguer l'ami de l'ennemi sur le champ de bataille (le principe des armoiries médiévales), donner un effet de masse (les tercios espagnols), de puissance pour prendre l'ascendant moral sur l'ennemi, tels sont quelques-uns des objectifs recherchés...même ceux qui portent atteinte à cette uniformité en recherchent une autre (le bouton entaillé signe d'appartenance à une "clique" régimentaire: cf Marbot)

Donc tout chef militaire qui se respecte est attaché à l'allure et la bonne tenue de ses troupes face à l'ennemi (Bigeard exigeant de ses hommes qu'ils soient rasés de frais tous les matins sur le camp retranché de Dien Bien Phu pour ne pas donner l'impression du laisser aller dans le camp retranché)

Pour clore mon intervention, je citerai un extrait du règlement de service intérieur pour les troupes à cheval de 1816 (en préface, il est rappelé qu'il rassemble les pratiques les plus répandues sous l'Empire)

Citation :
L'uniformité étant l'une des choses qui contribuent le plus à l'éclat de la troupe; celle qui résulte de l'identité d'étoffes, de proportions, de coupes et de formes dans toutes les parties de l'habillement, de l'équipement et de l'armement, sera scrupuleusement observée; les officiers s'y conformeront dans toutes les circonstances, et y feront se conformer tous leurs subordonnés.

Il s'agit bien là d'une intention certes, et probablement plus facile à écrire qu'à mettre en pratique, mais cela donne un éclairage intéressant sur le sujet.
Cela n'a pas empêcher que sous le poids des circonstances, les soldats purent porter des robes de femmes au retour de Moscou (cela ne tente personne ?) ou encore se permettre de plus discrètes incartades au gré des évènements.
Mais la ligne de conduite pour tendre vers une norme ne me semble pas la plus discutable de nos alternatives; bien au contraire ! (les délais pour que les plus jeunes s'équipent créent naturellement cette diversité sans forcément en rajouter)





Revenir en haut Aller en bas
Monnery

avatar

Nombre de messages : 95
Age : 53
Localisation : En Beaujolais
Date d'inscription : 16/12/2011

MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   Mar 24 Juil - 21:05



...pour revenir un peu sur le sujet Wink ,voila à quoi ça ressemble avec un cirage comme à l'épok...

Par contre M'sieur la Piquouse,les deux boucles aux extremitées de ta giberne,l'ardillon est en dedans et non pas à l'extérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Giberne (et accéssoires)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Giberne (et accéssoires)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Charte d'Histoire Vivante :: - La Charte - :: Uniformes & Equipement :: Infanterie-
Sauter vers: